Légendes Célestes

Prologue

Où commence le Ciel ? Depuis plus d’un million d’années, l’homme lève les yeux vers cette voûte céleste qui le déroute, le trouble, l’effraye, l’éblouit et le bouleverse ! Dès que ce dernier s’est redressé, il n’a eu de cesse de se questionner à son sujet. Parmi les quelques millions d’espèces vivantes qui peuplent notre terre, il est le seul à tenter de percer, et de comprendre, ses infinis mystères. Vu d’en bas, la trajectoire du Soleil et des planètes dans l’univers, a suscité les divisions du zodiaque. La ronde des constellations, magistralement orchestrée, a permis l’interprétation de la carte du Ciel. Tous sont étroitement liés aux quatre éléments : Terre, Air, Eau, Feu.

Couverture de l’exemplaire N°1 du livre

Couverture de l’exemplaire N°1 du livre

Légende poétique de Dominique BARBIER
enrichie de 13 aquarelles de Nicole PESSIN.
Impression sur papier ivoire 120 g.
Sous une couverture originale de Nicole PESSIN.
Format : 21 x 15 cm.

Édition numérotée à 33 exemplaires et signée par les auteurs.
Achevé en 2018 pour le compte et le plaisir des éditions Varia poetica
Saint-Laurent-du-Pont (Isère)

Couverture de l’exemplaire N°2 du livre

Couverture de l’exemplaire N°2 du livre

BELIER

Midi !

L’étincelle magnétique caresse le firmament. Le Soleil glisse d’un hémisphère céleste à un autre… Alors que Phébus enlace le jeune printemps, Bélier, en toute hâte, achève sa déambulation astrale. Couronnant sa ronde autour de la Terre, il choisit un essaim d’étoiles et s’accroche à sa rive de lumière. À présent, sa toison d’or est hors de portée des convoitises de Jason et des Argonautes. Alerté en songe de leur prétention insensée, l’impulsif, l’indomptable, l’intrépide Bélier s’est échappé de justesse, tête baissée, dans l’infini… Désormais, seigneur de la première constellation, il entend bien inspirer la planète bleue. Sa toison poudrée d’or n’est-elle pas un talisman de consécration, voire d’immortalité ?


TAUREAU

Brûlant de passion pour la sublime Al Nath, Taureau effleure l’étoile de sa corne boréale. Le cosmos l’attire inexorablement, lui, pourtant si lié à la Terre. Absorbé et prudent, il frémit aux infimes vibrations. Comment sera-t-il accueilli dans la belle ordonnance du Ciel ? Alors il fonce, fonce, fonce… dans la brume argentée de la Lune et, près du vide et de l’abîme, se reconnaît fils de l’Univers.


GEMEAUX

Encore invisibles, ils descendent du chemin d’or. Vibrants des reflets de l’amour, parfumés par les pommiers de l’Eden, ils croisent Bélier et Taureau. Jouent-ils leur vie ? A cet instant, que s’imaginent-ils ? Que doivent-ils créer à la suite de ces deux symboles de force et de puissance ? Subtil et insaisissable, l’Air fera des Gémeaux un symbole de liberté absolu. Étrange mais impérieuse louange au souffle de vie.